Bénédicte Duret, notre nouvelle Présifraise

Bénédicte Duret, notre nouvelle Présifraise

Bénédicte Duret, notre nouvelle Présifraise

Lors de son Assemblée Générale du jeudi 14 novembre, l’association de sensibilisation à une bonne alimentation des enfants, Ramène Ta Fraise, a changé de présidente.

C’est une jeune femme de 35 ans qui prend la relève. Maman de 2 enfants et habitante de Castries (Hérault), Bénédicte Duret est, dans la vie professionnelle, manageur dans un cabinet d’étude.

benedicte ducret

« En tant que citoyenne avant tout, je crois en l’action que tout un chacun nous pouvons porter et mener à notre petite échelle. Avec Ramène ta fraise, nous avons pu développer des actions concrètes avec des personnes formidables cette année et ainsi sensibiliser les enfants et parents aux bienfaits d’une bonne alimentation », explique la nouvelle présidente.
« Nos messages sont positifs et aidants, parce que nous souhaitons que l’enfant devienne responsable dans ses choix alimentaires. »

La passation entre Gwenaëlle Guerlavais et Bénédicte Duret s’est faite autour d’un magnifique gâteau, une fraise en 3D !

Autre grand temps fort de cette assemblée, le Collectif Cantine Montpellier a annoncé sa fusion avec Ramène Ta Fraise. Le porte-parole du Collectif, Gwenaël Flamiera expliqué ce choix par cette phrase : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Ramène Ta Fraise – Conférence du 14 novembre 2019 – Halle Tropisme Montpellier

Ramène Ta Fraise – Conférence du 14 novembre 2019 – Halle Tropisme Montpellier

Conférence Ramène ta fraise – Jeudi 14 novembre

Rédigé par Perrine

Pour son premier anniversaire, l’association Montpelliéraine Ramène ta Fraise a décidé de mettre les petits plats dans les grands en organisant une conférence grand public : « Une bonne cantine scolaire, yes we fraise ! ».

L’objectif : arrêter de raconter des salades aux parents et aux enfants sur les cantines scolaires ! 

Chef cuisinier au collège de Lézignan-Corbières (Aude) et membre du Collectif Les Pieds dans le  Plat, Pierre-Yves Rommelaere est à l’origine d’une véritable révolution culinaire dans son établissement. Exit les produits surgelés et les plats préparés ! Avec son équipe, il prépare quotidiennement 550 repas faits maison, à base de produits bruts de saison, le plus possible locaux ou bio.

En replaçant l’humain au cœur de la cuisine et la cantine au centre du collège, Pierre-Yves Rommelaere rappelle que « l’alimentation, c’est de l’éducation ! » et que la clé « c’est le lien entre le cuisinier et ceux qui mangent » ! 

Conseillère communautaire à Nîmes Métropole, Valérie Rouverand a relevé le défi du bio et du local pour les 8 500 repas servis quotidiennement dans les 82 écoles de la collectivité en revoyant les exigences du cahier des charges. Si la « force des parents » est indéniable, elle rappelle que manger bio, local et sain, « c’est politique ! » et que la perspective des élections municipales en mars 2020 représente une réelle opportunité d’améliorer ce qui est proposé dans les assiettes de nos enfants.

Le prix des Cantines Rebelles en poches et membre de Un plus bio, Valérie Rouverand accompagne les élus qui souhaitent améliorer la qualité des repas servis en cantine.

Pierre-Yves Rommelaere et Valérie Rouverand  nous donnent toutes les clés pour relever le défi du manger mieux en cantine scolaire. Ils nous démontrent que tout est possible, avec un cuisinier ou un prestataire, et que ça ne coûte pas plus cher.

Alors une bonne cantine scolaire pour nos enfants, est-ce que c’est possible ? Yes we fraise !

Pour revoir l’événement en vidéo consulter notre publication sur Facebook « Une bonne cantine scolaire, yes we fraise » :

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Conférence : « Une bonne cantine scolaire, yes we fraise ! »

Conférence : « Une bonne cantine scolaire, yes we fraise ! »

Conférence Ramène ta fraise – Jeudi 14 novembre

Notre association avait déjà ramené sa fraise dans les fourneaux des écoles à l’occasion de son lancement, avec le témoignage piquant du maire de Barjac (Gard), pionnier du bio à la cantine. Cette fois-ci, notre conférence grand public sera tournée « recettes » avec un titre appétissant :

Une bonne cantine scolaire : yes we fraise ! (oui, c’est possible !)

cantine

Nous verrons comment des cantines scolaires en reviennent au fait-sur place, circuits-courts et labels de qualité sans se ruiner !

. avec Pierre-Yves Rommelaere, chef cuisinier dans un collège de l’Aude et membre du collectif « Les pieds dans le plat ».

. et Valérie Rouverand, ancienne adjointe à l’Education à la Ville de Nîmes (la Ville a reçu le “Prix Manger bio, local & sain, c’est politique” aux Victoires des cantines rebelles). Conseillère communautaire déléguée à l’ANRU à Nîmes Métropole.

 

On se retrouve le jeudi 14 novembre à 19h30, à la Halle Tropisme de Montpellier, 121 rue de Fontcouverte à Montpellier.

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

L’association Ramène ta fraise dans Midi Gourmand !

L’association Ramène ta fraise dans Midi Gourmand !

L’association Ramène ta fraise dans Midi Gourmand !

Le magazine régional Midi Gourmand (sept-oct-nov 2019) consacre un dossier complet sur le thème « Cuisinez (mieux) en famille ! ».

Retrouvez ci-dessous l’article de présentation de notre association et nos 3 conseils pour l’alimentation de vos enfants.

 
0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Prévention cancer : 14 additifs à éviter

Prévention cancer : 14 additifs à éviter

Prévention cancer : 14 additifs à éviter

Écrit par Thierry Souccar Editions

30 Août, 2019

Colorants, conservateurs, édulcorants, émulsifiants… de nombreux additifs sont présents dans nos aliments pour améliorer leur conservation ou leur présentation. Mais y a-t-il un risque pour le consommateur ? Les auteurs du Bon choix au supermarché ont listé 14 additifs soupçonnés d’être cancérigènes et pour lesquels le principe de précaution peut s’appliquer. Découvrez-les.

 

 Dans la liste d’ingrédients d’un aliment industriel se distinguent des codes bizarres à base de E suivi de 3 ou 4 chiffres. Il s’agit des additifs, des substances ajoutées intentionnellement aux aliments dans le but soit d’en améliorer la conservation, la couleur, l’aspect, soit de faciliter leur fabrication. Colorants, conservateurs, édulcorants… souvent de synthèse ces produits sont parfois soupçonnés d’induire des réactions allergiques mais aussi, de favoriser l’apparition, à terme, de cancers.

 

Avant d’être utilisés dans l’industrie agroalimentaire, les additifs font l’objets de tests toxicologiques qui permettent de dire dans quels produits ils peuvent être incorporés et à quelle dose. Le problème c’est que certains d’entre eux sont présents dans de nombreux produits, ce qui alourdit la dose journalière consommée. Par ailleurs, on ne connaît pas forcément les effets à long terme d’un mélange de ces substances chez l’homme.

 

Pour les 14 additifs présentés ici, les preuves scientifiques manquent pour dire sans conteste qu’ils sont cancérigènes. En revanche, pour chacun d’eux, il existe des études chez l’animal ayant montré une possible génotoxicité. Il existe donc un doute raisonnable quant à leur innocuité. Si vous souhaitez rester prudent et appliquer le principe de précaution, suivez le guide.

 

Le jaune de quinoléine

 

Nom de code : E 104
Fonction : colorant
Où le trouver : sodas, confiseries, confitures, boissons alcoolisées

 

Ce colorant est interdit aux États-Unis et en Australie, et pour cause : c’est un agent mutagène, ce qui signifie qu’il est potentiellement cancérogène. En 2004, des chercheurs polonais ont montré que le jaune de quinoléine peut être génotoxique.

 

L’acésulfame K

 

Nom de code : E 950
Fonction : édulcorant
Où le trouver : produits allégés, confiseries

 

Deux études menées sur des rats suggèrent que cet édulcorant pourrait augmenter le risque de cancer. Selon Lorenzo Tomatis, ancien directeur de l’Agence internationale contre le cancer, « il existe plusieurs sérieux défauts dans la conception et la conduite de ces tests… La seule conclusion que l’on peut en tirer est que l’acésulfame devrait être examiné d’une manière appropriée et fiable avant qu’une évaluation de sa cancérogénicité puisse être faite ».
Malgré cela, les scientifiques doutent toujours de l’innocuité de l’acésulfame K et conseillent, dans le doute, de ne pas trop en consommer.

 

L’aspartame

 

Nom de code : E 951
Fonction : édulcorant
Où le trouver : produits allégés, confiseries

 

Par précaution, évitez-le, même si les preuves formelles de son implication dans les problèmes de santé manquent. Pour le Pr Jean-François Narbonne, toxicologue, expert auprès de l’ANSES, « il faut éviter l’aspartame. C’est une invention de l’industrie agroalimentaire qui maintient les gens dans des comportements aberrants. L’aspartame ne présente aucun intérêt nutritionnel. C’est un édulcorant suspect. »

 

Lire la suite sur le site de Thierry Souccar.

 

 

 

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Les additifs alimentaires sont-ils dangereux pour la santé ?

Les additifs alimentaires sont-ils dangereux pour la santé ?

Les additifs alimentaires sont-ils dangereux pour la santé ?

Écrit par Futura SantéRamène ta fraise

30 Août, 2019

On rencontre de nombreux additifs alimentaires dans notre quotidien, mais sont-ils dangereux pour notre santé ? Il existe 5 grandes familles aux usages différents. Certains additifs sont considérés comme potentiellement cancérigènes.

 

E500, E112 et bien d’autres… Vous ne comprenez pas la moitié des ingrédients inscrits sur les plats cuisinés ou les conserves ? Normal, il s’agit pour la plupart d’additifs alimentaires. Leurs fonctions sont multiples : rehausser le goût, allonger la conservation ou encore colorer les aliments. Les additifs alimentaires n’ont pas bonne réputation. Aucune étude ne prouve réellement leur nocivité mais il existe des additifs alimentaires dangereux.

Les grandes familles d’additifs alimentaires et leurs rôles

Il existe cinq grandes familles d’additifs alimentaires :

  • les colorants, ils permettent de donner une couleur attirante au produit (de E100 à E199) ;
  • les conservateurs (E200 à E299), ils sont indispensables car ils empêchent la prolifération des moisissures ;
  • les antioxydants (E300), ils empêchent les fruits de foncer ;
  • les agents de texture (E400), ils donnent son aspect à un produit ;
  • et enfin, les exhausteurs de goût (E600) qui intensifient le goût d’un produit.

    Certains additifs alimentaires sont dangereux, comme quelques colorants alimentaires qui deviennent cancérigènes à haute dose. © Virgile Vebrel, Flickr, CC by 2.0

    La nocivité des additifs alimentaires dangereux

    Les additifs alimentaires ne sont pas considérés comme dangereux, à condition de respecter un dosage quotidien. Autrement dit, évitez une surconsommation de plats cuisinés ou de conserves pour ne pas exposer votre organisme à trop d’additifs. Certains scientifiques craignent que des additifs mélangés entre eux ne soient cancérigènes, ce qui n’est pas décelable dans les études. Les additifs pourraient également causer des allergies, des retards de croissance chez l’enfant (pour le benzoate), des migraines (glutamate monosodique).

    Additifs alimentaires dangereux : prendre garde à certains colorants

    Certains colorants sont allergènes et cancérigènes. Voici une liste de colorants à éviter le plus possible : E102, E110, E123, E124, E127, E131, E142, E154, E160, E163, E154, E102, E110, E120, E123, E124, E125, E126, E120, E173 et E175.

    Pense-bête : Le chardon Marie, le sélénium et le charbon naturel neutralisent les méfaits des additifs alimentaires dans l’organisme

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Pin It on Pinterest