L’alimentation en temps de confinement

L’alimentation en temps de confinement

L’alimentation en temps de confinement

Anthony Fardet, chercheur en alimentation préventive

Dominique Paturel, chercheuse en sciences sociales

L’association vous partage ici un article très intéressant, écrit par des chercheurs de notre région. En effet, la crise du COVID19 met au jour, de façon flagrante, ce qu’ils mettent en lumière depuis plusieurs années déjà : la rupture de l’égalité dans l’accès à l’alimentation. Si des consommateurs aujourd’hui arrivent à consommer des produits frais par le biais des circuits courts, d’autres avec des petits revenus comptent sur l’aide alimentaire pour y arriver. Entre les deux, une majorité de la population va s’approvisionner dans la grande et moyenne distribution. Découvrez le début de l’article ci-dessous et n’hésitez pas à consulter la suite via le lien en bas de page.

Si l’alimentation ne fait pas tout pour être en bonne santé, elle y participe grandement. Il est bon de se rappeler que sa fonction n’est pas seulement biologique (remplir les ventres), mais également sociale (être ensemble et se reconnaître dans une égale « citoyenneté alimentaire »), identitaire (liée à l’appartenance à une famille, une culture, une communauté, etc.) et hédonique. La tentation est grande en période de confinement de se tourner vers les produits ultra-transformés, qui se conservent très longtemps, sont très appétents et souvent moins chers que les produits frais. Ils peuvent en effet constituer des aliments « réconfort » en période anxiogène, notamment car riches en sucres, sel et/ou gras.

On ne saurait donc trop conseiller de profiter de cette période pour réapprendre à cuisiner soi-même à partir de produits bruts. Cela permet de découvrir de nouvelles saveurs, d’apprendre de nouvelles recettes, tout en se faisant plaisir ! C’est aussi l’occasion de prendre plus de repas en famille, un moment de partage et d’échanges.

Il est aussi important d’ajuster son alimentation à son niveau d’activité, probablement réduite en cette période. Aussi, trois repas par jour sont donc suffisants, tout en limitant les collations et le grignotage à des produits peu caloriques comme des fruits frais ou des boissons.

Au final, on ne saurait trop vous conseiller de consommer « Végétal, Vrai, Varié » (et si possible, bio, local et de saison) : davantage de produits végétaux (fruits, légumes, tubercules, céréales complètes, légumineuses, fruits à coque ou secs), pas trop transformés et diversifiés ; et d’aller vers moins de produits animaux, mais de meilleure qualité. Les conserves de fruits ou de légumes, si elles ne contiennent que de vrais ingrédients, constituent un moyen intéressant et bon marché de consommer plus végétal

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Ramène ta fraise !

FRAISEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX !

Un peu de fraise power pendant le confinement !

Un peu de fraise power pendant le confinement !

Un peu de fraise power pendant le confinement !

Première semaine de confinement en France au compteur … Comment allez-vous ?

Le temps semble parfois long, mais il va falloir s’y accommoder car c’est parti pour durer quelques semaines. Nous avons décidé de vous écrire un petit mot : 

  • pour vous livrer quelques réflexions, c’est l’occasion de réfléchir et peut être (on l’espère) de repenser nos modes de fonctionnement et de consommation actuels
  • mais aussi pour vous donner quelques conseils pour garder la pêche : voir nos astuces fraise power plus bas.

Nous vous partageons tout d’abord un texte de notre ami, producteur, adhérent et moteur de l’association depuis sa création, sur la situation actuelle : https://loic-brute-de-remur.fr/2020/03/20/le-paradoxe-du-pangolin/.  Loïc, comme beaucoup de chef d’entreprises, est en difficulté économique. Si vous habitez proches de Saint Jean de Védas, et que vous n’avez plus de produits frais, n’hésitez pas à vous approvisionner en asperges, fraises, et premiers légumes de printemps en contactant Les Vergers de Saint Jean (magasin près du Chai du Terral).

  

Dans son article, il est question de « circuits courts ». Circuits courts ? Nous en avons tous déjà entendu parler, c’est tendance … Mais l’applique t’on vraiment à notre quotidien ?

Au sein de l’association, nous pensons que c’est le moment où jamais de changer radicalement nos modes de fonctionnement et de nous tourner vers les producteurs locaux et les enseignes qui ont fait le choix du local comme le Locavorium (Saint Jean de Védas et Fréjorgues), La Cagette (centre-ville) ou d’autres proches de chez vous. Bien sur, cela en sortant le moins possible pour faire des courses en cette période et en respectant les gestes barrières.

On parle enfin de résilience alimentaire, un sujet que Stéphane Linou, pionnier du locavorisme en France, défend depuis déjà … 20 ans ! Stéphane et la sénatrice de Haute-Garonne (Occitanie) Françoise Laborde, souhaitent « prendre au mot le Président Macron » et lui proposer la mise en place d’un groupe de travail pluridisciplinaire, en dehors de la gestion de crise, pour jeter les bases d’une résilience alimentaire articulée avec la sécurité nationale, comme la sénatrice l’avait proposé… en décembre dernier au Sénat. D’une pierre, plusieurs coups, cela permettrait selon Stéphane de « construire la résilience alimentaire des territoires et préparer les populations pour, en même temps, répondre aux défis climatiques et énergétiques. »

En attendant de pouvoir engager ces sujets après la sortie de crise, nous souhaitions vous livrer quelques conseils simples, pour rester en forme.

Nos astuces fraise power 

Nous voyons de nombreuses infos et vidéos pour nous guider et faire de l’exercice et c’est une excellente chose. Mais n’oublions pas, que pour être en forme, il faut aussi bien s’alimenter. Au sein de l’association, nous prônons le fait maison, ça tombe bien, nous avons pour la plupart d’entre nous … du temps ! Nous allons pouvoir aussi faire appel à notre créativité, car il faut parfois réinventer les recettes avec les ingrédients dont nous disposons. Alors soyons créatifs et faisons le plein de bons aliments et de produits frais si nous le pouvons. Nos 5 grands conseils :

Faire des préparations maison

 

Manger régulièrement des fruits et légumes crus (s’il vous en reste) ou privilégier des cuissons douces comme la vapeur pour faire le plein de bonnes choses pour notre corps

 

Penser aux légumineuses dont les modes de préparation sont très variés (curry, galettes, salades, …)

 

Prendre son temps pour manger et bien mastiquer

 

Privilégier les produits de saison de nos producteurs locaux

Nous allons partager sur notre compte instagram quelques photos des réalisations des petites fraises de l’association, pour vous donner des idées. N’hésitez pas à nous envoyer les vôtres 

Nous vous souhaitons un très beau week-end ensoleillé. Ayons tous une pensée et le plus grand respect pour le courage et la détermination de tous les soignants, du généraliste de famille aux personnels des hôpitaux. Et rappelons nous, pour les aider : restons chez nous !!

 

Prenez soin de vous

 

La Team Ramène ta fraise vous invite à nous rejoindre sur les réseaux pour suivre toutes nos actus : 

https://www.facebook.com/alimentationenfants/

https://twitter.com/TaRamene

https://www.instagram.com/associationramenetafraise/

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Ramène ta fraise !

FRAISEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX !

Pourquoi est-il conseillé de manger des fruits et légumes de saison ?

Pourquoi est-il conseillé de manger des fruits et légumes de saison ?

Pourquoi est-il conseillé de manger des fruits et légumes de saison ?

 

Écrit par Aurore Coulaud / LibérationRamène ta fraise

28 Août, 2019

Empreinte carbone plus faible ou meilleur goût, respecter la saisonnalité est un gage de qualité et de fraîcheur.

Récemment, on est tombés sur Instagram sur cette infographie de l’illustratrice Claire-Sophie Pissenlit (on espère qu’il s’agit de son vrai nom) qui liste chaque mois les fruits et légumes dits «de saison». Et c’est à ce moment-là qu’on s’est rappelés qu’il n’est pas vraiment normal de trouver en plein hiver des haricots verts, des tomates et même des abricots sur les étals des marchés. On s’est alors mis en tête de vous (re)dire pourquoi il est préférable de se goinfrer de kiwis plutôt que de fraises à cette époque de l’année.

Illustration de Claire-Sophie Pissenlit.

Les effets sur la santé 

«La nature est bien faite et nous offre tout ce dont nous avons besoin au bon moment», rappelle Angélique Fabiani, diététicienne-nutritionniste. En hiver, le froid et le manque de soleil amplifient nos besoins en nutriments. Et ça tombe bien puisque c’est la saison actuelle des légumes riches en minéraux comme les choux, les poireaux, les navets… mais aussi celle des agrumes, riches en vitamine C. En été, en revanche, «notre organisme demande plus d’eau. Le melon, la tomate, la courgette en sont gorgés».

Lire la suite de l’article sur Libération.

 

 

 

 

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Le calendrier des fruits et légumes de saison

Le calendrier des fruits et légumes de saison

Le calendrier des fruits et légumes de saison, mois par mois

Écrit par GreenpeaceRamène ta fraise

28 Août, 2019

Grâce à ce calendrier, vous pouvez choisir vos fruits et légumes en fonction de la saisonnalité. Finies les fraises et les tomates en hiver ! Mais alors qu’est-ce qu’on donne à manger aux enfants ? 

 

Découvrez ici les fruits et légumes de chaque mois de l’année ou chercher un ingrédient pour connaître sa saison. 

 

 

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Pourquoi manger des fruits de saison ?

Pourquoi manger des fruits de saison ?

Pourquoi manger des fruits de saison ? 

Écrit par GreenpeaceRamène ta fraise

28 Août, 2019

Il est important de privilégier les fruits et légumes de saison pour leur goût et leurs prix attractifs, mais aussi afin de réduire notre impact écologique.

 

Greenpeace a listé 4 raisons de prioriser les fruits et légumes locaux et de saison, au détriment des produits importés :

1. Consommer de saison, c’est profiter de tous les bienfaits nutritionnels

Chaque saison répond à un besoin du corps humain. En hiver, avec le froid et le manque de soleil, notre corps réclame plus de nutriments et de vitamines C. Tant mieux, c’est la saison des légumes riches en minéraux (poireaux, choux, épinards) et des agrumes pleins de vitamine C (mandarines, pamplemousses, clémentines). En été, avec la chaleur, notre organisme dépense moins de calories mais demande plus d’eau : tous les fruits et légumes de la saison en sont gorgés : melons, tomates, courgettes, pastèques, etc. !

© Ivan Donchev / Greenpeace

2. Consommer de saison, c’est plus de goût à petit prix

Autre avantage des fruits et légumes de saison : ils auront mûri au soleil et seront donc plus savoureux que les fruits et légumes qui arrivent à maturité pendant le transport. Vous pourrez profiter ainsi du goût, des vitamines et de tous leurs bienfaits. En plus, manger de saison vous coûtera moins cher car vous éviterez les taxes d’importations et les coûts d’utilisation de pesticides et d’engrais.

© Peter Caton / Greenpeace

3. Consommer de saison, c’est encourager les circuits courts

Il est préférable de privilégier les circuits courts afin d’avoir moins d’impact polluant sur la planète. Le premier réflexe à adopter lorsque l’on est dans les grandes surfaces, c’est de regarder la provenancedes fruits et légumes. Plus les fruits et légumes auront été produits près de chez vous, mieux ce sera pour votre santé et celle de la planète.

Certains magasins sont soucieux de l’environnement et proposent des produits frais et locaux : Biocoop, La Vie Claire

Afin de trouver des produits frais et de proximité, vous pouvez adhérer à une Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Grâce à cette adhésion, vous pouvez directement aller chercher vos fruits et légumes à la ferme qui peut mener sa production indépendamment des grands systèmes de distribution. Le producteur, lui, s’engage à fournir à ses clients des « paniers » de fruits et légumes de saison. Pareil pour les Jardins de Cocagne.

Et bonne nouvelle ! Il est possible de se faire livrer ces produits chez soi !

© Gordon Welters / Greenpeace

4. Consommer de saison, c’est protéger l’environnement

Les fruits ou légumes hors saison sont souvent transportés soit par avion, soit par bateau (pour les produits congelés ou en conserve) puis par camion dans des conditions permettant leur conservation (réfrigération, climatisation). Ces trois moyens de transport sont polluants pour la planète. De plus, afin que les fruits ne mûrissent pas trop vite pendant le transport, ils sont recouverts de produits chimiques permettant leur conservation.

Manger de saison permet également de lutter contre l’utilisation d’engrais chimiques sur nos terres agricoles. En effet, même s’ils peuvent être cultivés en France, les fruits et légumes hors saison nécessitent des conditions particulières (cultures industrielles avec des pesticides, des antigels, sous serres, etc.) qui détruisent les sols. Enfin, l’utilisation des pesticides est un désastre pour la biodiversité, en particulier les abeilles, essentielles à notre alimentation.

De plus, la plupart des produits frais exportés sont (sur)emballéspour être protégés des aléas des longs trajets qui les séparent du lieu de production de celui de consommation. Au contraire, les fruits et légumes locaux peuvent généralement être achetés sans aucun emballage, directement chez le paysan, sur le marché ou dans les épiceries. Moins d’emballage, cela veut dire moins de déchets.

© Holger Weber / Greenpeace

Ce n’est pas toujours simple de voir clair devant les étals, car on trouve toute sorte de fruits et de légumes à n’importe quel moment de l’année. Pour vous aider, vous pouvez consulter notre liste des fruits et légumes de saison, qui vous propose une sélection mensuelle.

 

 

 

 

 

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Savez-vous à quelle période de l’année cuisiner ces légumes et fruits frais ?

Savez-vous à quelle période de l’année cuisiner ces légumes et fruits frais ?

Savez-vous à quelle période de l’année cuisiner ces légumes et fruits frais ?

Écris par Ramène ta fraise

1 Mai, 2019

#UrgenceClimat. Manger davantage des fruits et légumes de saison est bon pour l’environnement. Mais savez-vous quand ? Faites le test !

Manger moins de viande et davantage de légumes est bon pour l’environnement. Manger des fruits et légumes de saison l’est encore plus. Hors saison, un fruit ou un légume viendra d’une culture sous serre, gourmande en eau et en chauffage, ou d’un pays étranger, nécessitant un long transport. Au contraire, privilégier les circuits courts et locaux permettra, dans la plupart des cas, de diminuer l’empreinte carbone.

Betteraves, pamplemousses, pommes, fraises… Savez-vous à quel moment de l’année cuisiner ces fruits et légumes frais ? Faites le test et découvrez notre sélection de recettes.

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Céréales, boissons, biscuits… L’UFC-Que Choisir alerte sur le Nutri-Score d’aliments pour enfants

Céréales, boissons, biscuits… L’UFC-Que Choisir alerte sur le Nutri-Score d’aliments pour enfants

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a passé au filtre du Nutri-Score une trentaine d’aliments et de boissons destinés aux enfants. Si celui-ci était affiché sur la plupart des produits, plus d’un parent hésiterait à les acheter…

lire plus
Ramène ta Fraise !

FRAISEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX !

Pin It on Pinterest