Pour Stéphane Linou, manger local est « une question de sécurité nationale »

Pour Stéphane Linou, manger local est « une question de sécurité nationale »

Pour Stéphane Linou, manger local est « une question de sécurité nationale »

 

Écrit par Xavier Terrien / L'Actu Ramène ta fraise

28 Août, 2019

Dans l’Aude, Stéphane Linou* est l’un des tout premiers locavores de France depuis plus de dix ans. Pour lui, consommer local est bien plus qu’une mode, c’est un nécessité. 

En septembre 2008, Stéphane Linou, habitant de Castelnaudary, a été le premier à se revendiquer locavore en France, en décidant de se nourrir uniquement d’aliments produits à moins de 150 kilomètres de chez lui, pendant un an. Référence en matière de consommation locale, il porte un œil attentionné sur le jour du dépassement. Mercredi 1er août 2018, l’humanité a en effet consommé l’ensemble des ressources renouvelables que la planète est capable de régénérer en une année, selon l’organisation non gouvernementale Global Footprint Network.

« Cyberattaque »

« Le jour du dépassement a le grand mérite de  »pédagogiser » une notion qui n’est pas véritablement regardée en face : laconsommation des ressources », commente Stéphane Linou.

« Pour moi, la résilience alimentaire, c’est-à-dire notre capacité à faire face à une pénurie alimentaire, est une question de sécurité nationale », alerte Stéphane Linou. Le premier locavore de France argumente : « Aujourd’hui, même les campagnes ne sont plus autonomes en matière d’alimentation. Nous ne sommes plus capables de faire face à une pénurie. Tout dépend des transports, car les enseignes d’alimentation privées n’ont que trois jours de stock. À l’heure où tout est interconnecté, qu’arriverait-il en cas de cyberattaque, par exemple, visant les approvisionnements ? Ou si un pays producteur décidait de moins produire ? Des troubles à l’ordre public… »

E = MC²… revisité !

Pour mieux étayer son scénario catastrophe, le locavore détourne un repère universel : l’équation E = MC² d’Albert Einstein. « E devient la masse d’énergies sur Terre (renouvelables, pétrole, gaz…), M devient la consommation de l’Homme. C² devient la surface du sol où il trouve de l’énergie alimentaire divisée par le temps passé à la transformer. Le signe = devient le régulateur, c’est-à-dire la politique, résume-t-il. Ma démonstration n’a rien de scientifique, elle se veut juste pédagogique ! »

Lire la suite de l’article sur l’Actu.

* Stéphane Linou était le grand invité de Ramène Ta Fraise pour une conférence à Montpellier au printemps 2019.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

C’est quoi le « locavorisme » ?

C’est quoi le « locavorisme » ?

C’est quoi le « locavorisme » ?

 

Écrit par Lauréna Valette / Notre TempsRamène ta fraise

28 Août, 2019

La dernière tendance en cuisine c’est le locavorisme. Privilégier les produits et aliments locaux et faire vivre les petits producteurs.

Un nouveau mot un peu spécial vient de s’ajouter à la liste des régimes alimentaires : le locavorisme. Mais qu’est-ce-que c’est ? Ne pensez pas que vous allez arrêter de manger tel ou tel produit, le locavore a un but bien précis et cette tendance va très vite vous séduire.

ÊTRE LOCAVORE, QU’EST-CE-QUE C’EST ?

Le locavorisme est un mouvement qui prône la consommation de nourriture produite dans un rayon restreint autour de son domicile. On choisit donc d’acheter des produits aux producteurs locaux, on privilégie les produits frais et de saison et on favorise le maintien des populations sur le territoire. Exit donc les aliments qui arrivent de pays étrangers. Ce mouvement permet de réduire l’impact de l’alimentation sur l’environnement. Comment est-ce possible ? Si vous achetez vos bananes directement chez le producteur, vous êtes sûres qu’elles n’ont pas traversé l’océan en avion.

MAIS COMMENT ON DEVIENT LOCAVORE ?

81 % des Français sont prêts à dépenser plus pour un produit, s’il est local. Il faut donc commencer par chercher des producteurs autour de chez soi pour y faire ses achats. Dans les supermarchés, on retrouve de plus en plus des produits locavores rangés dans des rayons entiers dédiés aux produits locaux. Les petits commerçants commencent également à adopter cette tendance. Il faut toutefois se méfier, aucun label n’existe pour le moment. Si vous recherchez des producteurs et artisans locavores, le site locavor.frpropose un annuaire par ville. De nombreux restaurants ont également adopté le mouvement et propose des plats préparés à base de produits locaux.

Pour résumer : on favorise les aliments et produits locaux, ce qui permet de faire vivre les producteurs. Vous dégustez des produits de meilleure qualité et il n’y a pas d’impact sur l’environnement (comme le transport des aliments est réduit).

Alors, on devient locavore ?

 

 

 

 

 

 

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Trouve des producteurs locaux avec Locavor.fr !

Trouve des producteurs locaux avec Locavor.fr !

Trouve des producteurs locaux avec Locavor.fr ! 

 

Écrit par Locavore.frRamène ta fraise

28 Août, 2019
0 Commentaires

Cette plateforme permet de commander des produits locaux en circuit court aux producteurs et artisans proches de chez vous et de les récupérer chaque semaine dans un point de distribution voisin.

Vous voulez en savoir plus sur le locavorisme ? Comment ça marche ? Comment devient-on locavore ? 

Comment trouver des producteurs et artisans locaux autour de chez moi ? 

Toutes les explications sont sur le site locavor.fr

 

 

 

Ces articles pourraient vous fraiser !

Alimentation : du producteur au consommateur…en passant par le Locavorium

Alimentation : du producteur au consommateur…en passant par le Locavorium

Alimentation : du producteur au consommateur…en passant par le Locavorium

Écris par Ramène ta fraise

1 Mai, 2019

Privilégier les circuits courts pour remplir nos assiettes, une pratique de plus en plus fréquentes chez les consommateurs.

A Saint-Jean-de-Védas, à l’ouest de Montpellier, les clients, dit aussi locavores, trouvent sur les étales uniquement des fruits et légumes de saison dans les étales du Locavorium.

Des produits cultivés dans un rayon de 150 kilomètres. Les producteurs livrent la supérette une à deux fois par semaine. Un circuit court qui bénéficie au producteur et au consommateur.

0 Commentaires

Ces articles pourraient vous fraiser !

Céréales, boissons, biscuits… L’UFC-Que Choisir alerte sur le Nutri-Score d’aliments pour enfants

Céréales, boissons, biscuits… L’UFC-Que Choisir alerte sur le Nutri-Score d’aliments pour enfants

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a passé au filtre du Nutri-Score une trentaine d’aliments et de boissons destinés aux enfants. Si celui-ci était affiché sur la plupart des produits, plus d’un parent hésiterait à les acheter…

lire plus

Ramène ta fraise !

FRAISEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX !

Pin It on Pinterest