Charte municipales 2020

 t

ILS S’ENGAGENT :

« AGIR POUR
LA PLANETE COMMENCE PAR MON ASSIETTE »

CHARTE RAMENE TA FRAISE À DESTINATION DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES 2020

En France, comme dans l’ensemble des pays industrialisés, les habitudes alimentaires ont beaucoup plus changé au cours des 50 dernières années qu’au cours des siècles précédents, avec des aspects positifs comme négatifs sur la santé, par exemple :

  • Le budget des ménages dédié à l’alimentation en baisse
  • Le changement de la composition du panier : deux fois moins de pain qu’il y a 50 ans, moins de pomme de terre, de légumes secs, plus de protéines animales, plus de produits sucrés, mais aussi plus de fruits et légumes.
  • De plus en plus de produits transformés
  • Le développement de la restauration collective et rapide

Ce lien santé/ alimentation des enfants est encore peu connu des adultes/parents, pourtant, en 2001, l’OMS et l’UNICEF l’ont conjointement réaffirmé :

« La nutrition est une composante cruciale universellement reconnue du droit qu’à l’enfant de jouir du niveau de santé le plus élevé possible.

Les enfants ont droit à une nutrition adéquate ainsi qu’à un accès à des aliments sûrs et nutritifs »

Autant de facteurs qui doivent nous amener à agir ; et désormais à agir vite avec courage et ambition politique !

L’association Ramène ta fraise, récemment rejointe pas le Collectif Cantine Montpellier, œuvre depuis plus d’un an à la sensibilisation des parents à une meilleure alimentation de leurs enfants, du ventre de la mère jusqu’à l’adolescence.

Son objectif : préserver et améliorer le capital santé de nos enfants par l’alimentation pour qu’ils deviennent des adultes en bonne santé et des prescripteurs pour les générations futures.

Cette sensibilisation est relayée par des moyens associatifs et doit désormais être mise en place par les pouvoir publics.

C’est pourquoi, Ramène ta fraise en relation avec de nombreuses associations telles que Le Pacte pour la Transition (qui regroupe, entre autres, la Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, le Secours Catholique, le réseau Action Climat France…), propose une série de mesures que les candidats s’engagent à mettre en place dans les trois premières années de leurs mandats.

Ces actions vont au-delà des déclarations d’intention. Elles impliquent les pouvoirs publics dans la mise en œuvre d’actions concrètes au service des citoyennes et des citoyens, quels que soient leur milieu social. En ce sens, l’association propose d’être aux côtés des pouvoirs publics en partenaire des actions.

Notre philosophie : proposer un système vertueux à l’échelle de la commune ou de l’intercommunalité favorisant l’émergence d’un écosystème autour de l’alimentation saine et équilibrée, parce que « agir pour la planète commence par mon assiette »

Et que souhaitons nous dans l’assiette de nos enfants ?

Du bio, du local, moins de perturbateurs endocriniens, moins de viande, plus de protéines végétales, moins de contenants plastiques et in fine moins de déchets.

Notre démarche s’articule autour de 4 axes :

L’aménagement du territoire

La récolte et l’utilisation des denrées

L’éducatif et social

L’évaluatif

1

Axe aménagement du territoire

Cet axe vise à appuyer la structuration de filières bio et locales et végétaliser tous les quartiers avec une vocation nourricière

  • En préservant et mobilisant le foncier agricole et en accompagnant l’installation de nouveaux agriculteurs et agricultrices,
  • En s’inscrivant dans une démarche zéro phyto,
  • En contraignant dans les règlements d’urbanisme des actions visant à favoriser une agriculture urbaine sur les toits ou autour de chaque nouvel ensemble construit (maison, immeuble, infrastructure culturelles et sportives) dans tous les quartiers en privilégiant les quartiers situés en politique de la ville.

2

Axe récolte et utilisation des denrées alimentaires

Cet axe a pour vocation à mieux acheminer les produits agricoles et à les cuisiner

  • En favorisant la provenance des circuits d’approvisionnement des denrées bio et locales,
  • En proposant une alimentation cuisinée sans additifs, biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective à équilibre nutritionnel constant,
  • En se fixant pour objectif 0 déchet,
  • En réutilisant les fruits du midi non consommés pour les goûters.

3

Axe éducatif et social

L’alimentation doit être redécouverte. Elle doit comporter moins d’additifs et donc la rééducation du goût s’avère nécessaire. C’est l’objectif de cet axe :

  • En intégrant dans les temps périscolaires des modules de sensibilisation à la bonne alimentation (de la maternelle au collège) et du lien entre santé et alimentation,
  • En sensibilisant à l’importance et l’intérêt des métiers de l’agriculture dès la fin du 1er cycle,
  • En formant, en relation avec les institutions compétentes, des chef cuisiniers en restauration collective et les personnels de cantine présents dans les écoles,
  • En utilisant des contenants sans perturbateurs endocriniens (porcelaine, inox, verre),
  • En favorisant l’implantation d’espaces de culture dans toutes les écoles de la ville permettant de cultiver les fruits et légumes de saison. Et en développant des coopérations entre les écoles publiques et les écoles privées,
  • En favorisant la mise à disposition des denrées aux associations venant en aide aux plus démunis.

 

4

Axe évaluatif

Cet axe permet de favoriser les partenariats entre les décisionnaires (les élus) et les associations qui œuvrent dans le champ de l’alimentation durable.

  • En créant une commission extra-municipale en charge du suivi et du contrôle de la qualité des achats par la co élaboration du cahier des charges (provenance, prix, emballage…). La commission extra-municipale est composée d’élus et de membres du monde associatif,
  • En permettant aux parents d’élèves l’accès aux documents relatifs à la confection des repas, à leur consommation et à la réutilisation des denrées non consommées,
  • En rédigeant un rapport annuel sur les marges de progression en ce sens.

Nous mettons à disposition cette Charte auprès de tous les candidats qui, une fois élus, s’engagent à mettre en place les préconisations de la Charte pour le bien-être de nos enfants. Ils peuvent la télécharger et la signer puis nous la renvoyer. Nous publierons les noms des candidats puis des élus qui se sont engagés sur tous les thèmes évoqués. Et nous assurerons un suivi des engagements pris par les candidats dans le cadre de cette Charte.

Ramène ta fraise !

FRAISEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX !

Pin It on Pinterest

Share This