Servir des céréales au petit déjeuner de vos enfants, c’est leur donner un bol de confiseries

Écris par Ramène ta fraise

28 Avr, 2019
Anthony Fardet, docteur et chercheur en nutrition préventive, dénonce l’omniprésence des « faux aliments » et le danger qu’ils représentent pour la santé, dans son livre Halte aux aliments ultra-transformés ! Mangeons Vrai (Thierry Souccar éditions) et dans son interview pour L’Obs. Céréales du petit déjeuner et barres chocolatées sont les nouveaux poisons de l’industie agroalimentaire.
 

L’ultra-transformation des produits : qu’est-ce que c’est ?

Les céréales pour enfants représentent 95 à 100 % des produits qualifiés d’ultra-transformés, nouveau terme défini récémment par les scientifiques.
Ce sont des aliments fractionnés et recombinés avec une longue liste d’ingrédients et d’additifs industriels, c’est à dire utilisés seulement par les industriels, que vous ne pourrez pas trouver en faisant vos courses. Les barres chocolatées sont typiquement ultra-transformées. C’est à dire, que ce sont des matrices créées de toutes pièces par l’homme.

« Qu’on utilise des ingrédients ou additifs cosmétiques pour redonner goût, couleur et texture à un aliment qui les a perdus lors d’une transformation trop excessive, c’est un peu comme si on retapait une vieille bagnole pour essayer de lui donner une seconde vie… Mais si vous voulez, le fond reste déjà bien abîmé. » constate le Dr Fardet.

Quels sont les risques ?

Les produits ultratransformés ont trois grandes caractéristiques qui font que lorsqu’ils sont consommés régulièrement, ils sont délétères pour la santé :

  • Sources de sucres rapides : ils élèvent le niveau de glucose dans le sang de manière très importante. Quand vous en consommez régulièrement, vous avez des pics de glucose très fréquents et donc vous pouvez créer dans un premier temps une résistance à l’insuline et ensuite, un diabète de type 2.
  • Peu rassasiants, car riches en matière grasse et en sucres ajoutés : ce sont les 2 nutriments les moins rassasiants, alors que les plus rassasiants sont les fibres et les protéines que l’on trouve dans des produits naturels.
  • Des produits très raffinés : les scientifiques parlent de calories vides. Pourquoi vides ? Parce que vides de composés bioactifs protecteurs que sont les fibres, les minéraux, les vitamines, mais aussi les caroténoïdes et polyphénols.

« Ce coktail, lorsqu’il constitue la base de l’alimentation, crée le lit pour des dérégulations métaboliques : diabète de type 2 et obésité, qui entrainent des maladies encore plus graves comme les maladies cardiovasculaires et certains cancers. »

Aujourd’hui, 2 milliards d’êtres humains sont en déficience nutritionnelle et plus de 2 milliards en surpoids, dont 600 millions d’obèses et 300 millions de diabétiques. En 2030, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que le diabète sera la 7e cause de mortalité dans le monde, ce qui n’avait jamais existé auparavant. Donc si on continue à consommer ces produits ultra-transformés de manière régulière, l’obésité et le diabète vont continuer à progresser. D’ailleurs on le voit très bien dans les pays émergents, où les aliments ultra-transformés se substituent à l’alimentation traditionnelle, les taux d’obésité et de diabète explosent. À tel point que l’on voit apparaître des diabètes de type 2 chez des personnes âgées entre 20 et 30 ans. Cette maladie touchant normalement les personnes beaucoup plus âgées. À Mexico City, 14 % de la population est diabétique. En Arabie Saoudite, 20 % de la population est atteinte d’un diabète de type 2.

Pourquoi continue-t-on à manger ces produits ?

  • Ils sont conçus pour satisfaire les papilles gustatives, souvent enrichis en sel, sucre et gras, qui sont les trois aliment les plus « addictifs », ceux qui peuvent créer une véritable dépendance.
  • Des emballages attractifs, conçus pour attirer les enfants avec des personnages de dessins animés sur les boîtes de céréales.
  • L’ignorance conduit à faire des mauvais choix : les gens manquent d’éducation nutritionnelle.

Comment les repérer ?

  • Lire la liste des ingrédients et additifs : émulsifiant, isolat de protéines… S’il y en a plus de 4 ou 5, on parle d’ultratransformation.
  • Repérer les aliments artificiels ou « faux aliments », ce sont ceux qui ne poussent pas dans la nature, qui ont subit une transformation.
  • Des emballages très colorés et attractifs qui attirent le regard des consommateurs et les incitent à acheter.
  • Les mentions types « Bon pour la santé » : une astuce des industriels pour essayer de donner une belle image santé à leurs produits ultra-transformés.
0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous fraiser !

Céréales, boissons, biscuits… L’UFC-Que Choisir alerte sur le Nutri-Score d’aliments pour enfants

Céréales, boissons, biscuits… L’UFC-Que Choisir alerte sur le Nutri-Score d’aliments pour enfants

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a passé au filtre du Nutri-Score une trentaine d’aliments et de boissons destinés aux enfants. Si celui-ci était affiché sur la plupart des produits, plus d’un parent hésiterait à les acheter…

lire plus
Ramène ta Fraise !

FRAISEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX !

Pin It on Pinterest

Share This